Conditions générales :

Afin de pouvoir participer à la compétition robotique de SUPINFO, chaque équipe se doit d’apporter son propre robot.
L’originalité du robot étant comptée dans la notation (catégorie points fun), les compétiteurs sont libres de réaliser le robot terrestre qu’ils souhaitent.

Un seul robot doit être présenté sur le parcours. Mais une équipe peut posséder plusieurs robots.
Aucun balisage du terrain n’est autorisé par les équipes.

Le sujet de la compétition est divisé en différentes épreuves de difficulté variée.
Chaque équipe aura le choix de présenter les épreuves qu’elle souhaite en fonction des solutions implémentées et des composants du robot.
Le comportement fun des équipes pendant la compétition sera noté .

 

Bien qu’aucune condition ne soit posée concernant la forme ou la construction du robot, il y a cependant quelques contraintes :

 

1) Programmation :

Make It Real 2017 est une compétition de développement basée sur la détection et le déplacement. Le développement des fonctionnalités devra être réalisé avec un langage texte compilé ou interprété.

Les IDE proposant des fonctionnalités par une interface « Drag and Drop » ou des langages « graphiques » tel que le NXT-G, sont prohibés.
L’unité de traitement des informations quant à elle est libre (embarquée ou non) : par exemple l’unité centrale du système peut être un Smartphone, un pc, …

 

2) Déplacement :

Les thèmes de la compétition sont :

- La mobilité, l’agilité et la rapidité (catégorie technique).
- Une danse, un son et une activité amusante (catégorie fun).

Les robots présentés devront être de type terrestre (roulant et/ou marcheur), c’est-à-dire que les robots de type nautique ou aérien ne pourront pas être sacrés vainqueur*.

Chaque robot doit être, au minimum, capable d’avancer, tourner, reculer, éviter et franchir des obstacles dans un espace de 30 cm de largeur et 45cm de hauteur.
Les robots doivent être capable de toucher des obstacles (capteurs de touché, extensions physiques, … ).

 

3) Captation et émission :

En matière de captation, aucun capteur n’est interdit sauf capteur pouvant altérer les capacités des autres robots (brouilleurs …etc.).
La seule condition est que tous les capteurs doivent impérativement être embarqués**.

Afin de réaliser toutes les épreuves, deux types de capteurs sont obligatoires : un capteur de couleur (orienté vers le sol), ainsi qu’un voire plusieurs capteurs de distance (type ultrasonique) orienté horizontalement à une hauteur de 20cm maximum.

Toutes les épreuves seront réalisables avec au minimum 1 capteur de couleur et 1 capteur ultrasonique.

En manière d’émission, un des composants de votre système final peut être capable d’émettre des sons (au minimum un buzzer) et n’oubliez pas qu’un robot plongé dans le noir a lui aussi besoins de lumière ! (pensez au fun).

 

4) Finalité :

Une fois la période de développement terminée, les équipes pourront présenter leurs travaux.
Lors de la présentation d’une épreuve, le robot et son unité de traitement seront autonomes.
Aucune action de la part des participants ne sera acceptée***.

Les robots ne devront donc pas être télécommandés.
L’épreuve sera chronométrée ou stopper par décision de jury (nombre d’essais limité à deux tentatives par épreuves ou dépassement du temps prévu pour une équipe).

* : Un robot aérien réalisant une ou plusieurs épreuves est toléré dans le cadre d’une exhibition. Le résultat final ne sera cependant pas comptabilisé dans le classement de la compétition.

** : Comme expliqué dans la règle 4 aucune intervention de la part d’un membre de l’équipe n’est tolérée. Il en est de même pour les capteurs extérieurs. La seule dérogation possible est d’embarquer le(s) dit(s) capteur(s) sur le robot est pourquoi pas faire en sorte que ces derniers deviennent « extérieur » au robot.

*** : Excepté pour préserver le robot d’une casse.